L’ Imam MALIK ibnou Anas – que Dieu l’agrée –

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم 

L’Imam Malik est le fondateur de l’une des quatre écoles de jurisprudence qui ont été conservées, réputées et diffusées dans les pays des musulmans. Il est né à Médine l’Illuminée en l’an 94 de l’hégire et il est décédé en l’an 179. Il a grandi avec beaucoup d’application pour l’apprentissage de la science et le fait de rapporter le Hadith. Il a pris la science et il a rapporté le Hadith d’un grand nombre de successeurs des compagnons et des successeurs des successeurs des compagnons.

Son nom

Il s’appelle Malik fils de ‘Anas fils de Malik fils de ‘Abou ^Amir ‘Anas fils de Al-Harith fils de Ghayman Al-‘Asbahiyy Al-Madaniyy. Il était surnommé ‘Abou ^Abdi l-Lah, c’est-à-dire le père de ^Abdou l-Lah. En effet, les musulmans avaient l’habitude de porter des surnoms même s’ils n’ont pas d’enfants, et c’est quelque chose de bien.

Son ascendance

Son grand-père Malik fils de ‘Anas faisait partie des grands successeurs des compagnons [un tabi^iyy est un successeur c’est-à-dire qu’il a connu un compagnon] et il était un de ceux qui ont porté le corps de ^Outhman Ibnou ^Affan que Dieu (Allah) l’agrée, de nuit jusqu’à sa tombe comme l’a mentionné Al-Qouchayriyy.

Le père de son grand-père (son arrière grand-père) est le compagnon ‘Abou Malik qui a été au côté du Prophète dans les différentes batailles mis à part celle de Badr.

La mère de l’imam Malik, elle s’appelle Al-^Aliyah fille de Charik fils de ^Abdou r-Rahman Al-‘Asdiyah.

Sa descendance

Les fils de l’imam Malik sont:

  • Yahya
  • Mouhammad
  • Hammad

L’école Malikite

De nos jours, l’école malikite (ou malékite) est essentiellement pratiquée sur le continent Africain et plus particulièrement dans les pays du Maghreb. On la retrouve ainsi en Afrique de l’ouest et dans d’autres pays, comme l’Egypte ou au Soudan où elle coexiste avec d’autres écoles comme l’école chafi’ite.

Histoire avec le Calife montrant l’importance d’acquérir la science

Il a été rapporté que le Calife Haroun ar rachid était venu à Médine l’Illuminée et il lui était parvenu que l’Imam Malik donnait le cours sur Al Mouwata’ (livre très connu et très bénéfique de l’Imam Malik). Il le transmettait aux gens. C’est alors que Haroun Ar Rachid avait envoyé son ministre passer le salam à l’ Imam Malik. Il lui a demandé de lui dire de ramener son livre –AL-Mouwata– et de venir chez le Calife pour le lui lire. Le ministre a donc transmis à Malik ce que le Calife lui avait dit. C’est alors que l’Imam Malik, que Allaah l’agrée, lui a dit :

Passe le salam à l’Emir des croyants et dis-lui que la science, on vient la chercher et ce n’est pas elle qui vient à nous.

C’est alors que Ar-Rachid était parti chez l’Imam Malik. Il s’est adossé contre le mur et l’Imam Malik lui a dit :

Ô Emir des croyants, c’est un signe de glorification du Messager de Allah que de glorifier la science.

 

Éloges de l’Imam Malik (et sur son livre Al Mouwatta)

L’Imam Ach chafi’iyy, que Allah l’agrée, a dit de lui :

Lorsque les savants sont cités, Malik est comme une étoile parmi eux.

Ach chafi’iyy a dit au sujet du livre Al mouwatta’:

Il n’est pas paru sur terre un livre après le livre de Allah –le Qour’an– qui soit plus authentique que le livre de Malik.

Dans son époque, il a été dit :

Est-ce que les gens émettent des avis de jurisprudence alors qu’il y a Malik à Médine !

Il a été rapporté que l’Imam Malik, que Allah l’agrée, a été interrogé une fois sur quarante-huit questions. Il a répondu à six et il a dit pour le reste : « je ne sais pas ». Ceci pour enseigner aux gens de rechercher l’agrément de Allah dans la science parce que s’il avait réfléchi sur ces questions il aurait trouvé les réponses. Mais c’était pour enseigner aux gens la modestie et la recherche de l’agrément de Allah.

Ad darawardiyy que Allah lui fasse miséricorde a dit : « J’ai vu dans le rêve que j’étais entré dans la mosquée du Messager de Allah et j’ai vu le Prophète exhorter les gens. C’est alors que Malik était entré et lorsque le Prophète a vu Malik venir, le Prophète lui a dit dans le sens: « Rapproche toi de moi, viens rapproche toi de moi ». Malik s’était rapproché jusqu’à être près du Prophète. Le Prophète a alors enlevé la bague de son doigt et il l’a mise dans l’auriculaire de Malik que Allah l’agrée. Ad-darawardiyy qui a vu le rêve a dit : « J’ai interprété cela par la science ».

Sa recherche de l’agrément de Allah

L’Imam Malik était ascète, il n’avait pas le cœur attaché au bas monde. Lorsque l’argent et les biens lui ont été amenés des différentes contrées puisque sa science et ses élèves s’étaient propagés, les biens qu’il recevait, il les distribuait dans les voies de bienfaisance. En effet, le fait d’être d’ascète ne veut pas dire ne pas avoir d’argent. Mais le fait d’être ascète signifie que le cœur n’est pas attaché à l’argent.

Ce qui indique aussi qu’il ne courrait pas derrière le bas monde c’est ce qui a été rapporté de lui qu’il a dit : J’étais partis voir Haroun Ar-rachid et il m’a dit : « Ô Abou ‘abdi lLah, il convient que tu viennes plus souvent chez moi pour que les enfants entendent le Mouwatta’ ». C’est alors que Malik lui a dit : « Que Allah honore l’Emir des croyants mais la science on vient à elle, elle ne vient pas chez vous ». C’est alors que Haroun a dit : « Tu as dit vrai, allez à la mosquée pour entendre avec les gens ».

L’Imam Malik connu sous  » le Savant de Médine »

Le Prophète a annoncé la bonne nouvelle de la prochaine naissance d’un grand savant à Médine dans le hadith suivant :

يُوشِكُ أَنْ يَضْرِبَ النَّاسُ أَكْبَادَ الإِبِلِ فَلاَ يَجِدُونَ أَعْلَمَ مِنْ عَالِمِ المَدِينَة

ce qui signifie : « Bientôt il arrivera un temps où les gens vont effectuer des voyages et ne trouveront pas plus savant que le savant de Médine. »

De nombreux savants ont dit que c’est l’imam Malik qui a été désigné dans ce hadith.

  Il a été rapporté qu’un jour Ar-Rachid, le gouverneur des musulmans à l’époque de l’Imam Malik, l’avait interrogé: « Est ce que tu as une maison ? » Alors Malik lui a répondu : « Non je n’en ai pas. » Il lui a alors donné 3 000 dinars en lui disant : « Achète une maison avec. » Il les a acceptés sans les dépenser. Le calife lui a alors proposé de le suivre pour enseigner son fameux ouvrage « Al-Mouwatta’ » et propager son madh-hab. L’Imam Malik a refusé sa proposition en disant :

Pour ce qui est d’amener les gens à appliquer ce qu’il y a dans « Al-Mouwatta’ », il n’y a pas de voie pour cela, car les compagnons du Messager se sont dispersés dans les différents pays et ils ont transmis les hadiths. Ainsi, dans chaque pays, il y a une part de la science du Prophète. Quant au fait de partir avec toi, je ne peux le faire. Le Messager de Allah a dit ce qui signifie :  »Médine vaut mieux pour eux si seulement ils le savaient. »

L’Imam Malik a voulu dire par là qu’il n’était pas le seul savant à l’époque à transmettre la science de la religion, il y avait d’autres savants honorables auxquels les compagnons avaient transmis la science, il fallait donc laisser les gens choisir leur madh-hab. En effet, tant que la science de la religion est transmise par des savants qualifiés, elle garde son authenticité et sa chaîne de transmission depuis le Prophète. L’Imam Malik savait qu’il n’était pas le seul détenteur de cette science, et son refus d’imposer son enseignement démontre encore son humilité et sa modestie malgré son haut degré de science.

Puis Malik a dit à Ar-Rachid : « Voici les 3000 dinars. Si vous le souhaitez, reprenez-les sinon laissez-les. » C’est-à-dire si tu m’as donné cet argent pour m’amener à quitter Médine, je ne prendrai pas le bas monde en contrepartie de la ville du Messager de Allah. En effet la ville de Médine compte parmi les deux meilleures villes du monde. Le Messager de Allah a dit :

المدينة خير لهم لو كانوا يعلمون

ce qui signifie : « Médine vaut mieux pour eux si seulement ils savaient. » 

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim.]

Le Prophète a dit aussi :

المدينة تنفي خَبثَها كما ينفي الكير خبث الحديد

Ce qui signifie : « La terre de Médine rejette les corps des non musulmans qui y sont enterrés tout comme le soufflet de forge chasse les impuretés du fer »

[rapporté par Al-Boukhariyy et Mouslim]

Al-kir c’est le soufflet de forge qu’utilise le forgeron pour enlever les impuretés du fer lorsque le fer rougit.

Le décès de l’Imam Malik

Il est décédé à Médine l’Illuminée, après dix nuits passées de rabi^ou l-‘awwal aux alentours de l’an 179 de l’Hégire. Il a été enterré au cimetière de Al-Baqi^  auprès de ‘Ibrahim le fils du Prophète ‘alayhi s-salam.

  De nombreux poètes ont composé des vers pour lui rendre hommage parmi lesquels Ja^far Ibnou Ahmad As-Saraj qui a dit de Malik qu’il avait conservé la Loi du Prophète Mouhammad par amour et par crainte pour la Loi, qu’il avait des chaînes de transmission fortes et qu’il inspirait le respect. Il a eu des élèves tous véridiques, qui avaient énormément de science. S’il n’y avait parmi ses élèves que le fils de ‘Idris, lImam Ach-Chafi^iyy, à lui seul, cela aurait suffit pour l’honneur de l’imam Malik.

Que Dieu fasse miséricorde à l’Imam Malik Ibnou ‘Anas et qu’Il nous fasse profiter de sa science.

Wa l-Hamdou li l-Lahi Rabbi l-‘alamin

A voir aussi ces autres articles:

  1. L’ Imam Abou Hanifah
  2. L’Imam Malik
  3. L’Imam Ahmad Ibnou Hambal
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :