L’Imam ACH- CHAFI’IYY – que Dieu l’agrée –

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِي

Le grand Imam Mouhammad Ibnou Idris Ach-Chafi’iyy est né à Gaza, en Palestine en l’an 150 de l’Hégire et il est décédé et enterré au Caire (en Égypte) en l’an 204 de l’Hégire. Ach-Chafi’iyy a mémorisé le Qour’an honoré très jeune. Il est devenu apte à donner des avis de jurisprudence (fatwas) et il a fondé sa propre école : le madh-hab chafi’ite. 

Son nom et son ascendance

Il s’appelle ‘Abou ‘Abdi l-Lah Mouhammad, fils de ‘Idris, fils de Al-‘Abbas, fils de ‘Outhman, fils de Chafi’, fils de As-Saïb, fils de ‘Oubayd, fils de ‘Abdi-Yazid, fils de Hachim, fils de Al-Mouttalib, fils de ‘Abdi Manaf.

Il est donc arabe, Qourachiyy, Hachimiyy, Mouttalibiyy.

Son ascendance rejoint celle du Messager de Dieu en leur ancêtre commun ‘Abdou Manaf.

Son surnom

Il a été surnommé Ach-Chafi’iyy parce qu’il y a dans son ascendance un homme du nom de Chafi’ qui était un compagnon du Prophète Mouhammad alt et dont le père était également compagnon. Etre à la fois compagnon et fils de compagnon est très élogieux pour la personne.

L’école Chafi’ite

Le chafiisme, parfois orthographié shafiisme ou chaféisme est l’école la plus répandue aujourd’hui dans le monde, on la retrouve notamment sur le continent asiatique : en Inde et en Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaise, Thaïlande…) ainsi qu’en Egypte, au Yémen, et dans les pays du Cham (Liban, Syrie, Palestine et Jordanie).

  • L’école la plus répandue

C’est en lui que s’est réalisée la parole du Messager dans le hadith :

لا تسبوا قريشاً فإن عالمها يملأ طباق الأرض علماً

qui signifie : « N’insultez pas Qouraych, car c’est par un savant de cette tribu que la terre sera remplie de science. »

D’après les savants, c’est l’Imam Ach-Chafi’iyy qui est visé par ce hadith car il faisait partie de Qouraych tandis que les trois autres grands savants : Abou Hanifah, Malik et Ahmad n’en faisaient pas partie. 

Son parcours et son amour pour la Science de la Religion

  Ach-Chafi’iyy a grandi dans une famille pauvre. Son père est décédé alors qu’il était encore jeune, sa mère est partie avec lui s’installer à la Mecque lorsque Ach-Chafi’iyy avait 10 ans.  Ach-Chafi’iyy a donc grandi dans la pauvreté. Il n’avait pas beaucoup d’argent. Ainsi, lorsqu’il apprenait la science de la religion, il écrivait sur des bouts de pierre, de cuir ou encore de feuilles de palme et d’os d’animaux ; il était tellement pauvre qu’il n’avait pas les moyens d’acheter des feuilles.

  Au tout début, Ach-Chafi’iyy s’est intéressé à la poésie, à la littérature et à l’Histoire des Arabes. Par la suite, Dieu l’a guidé vers l’apprentissage approfondi de la jurisprudence et de la science. D’après différentes versions, un jour alors qu’il allait apprendre la grammaire et la littérature arabes, il a rencontré en chemin Mouslim Ibnou Khalid Az-Zinjiyy , le Moufti de la Mecque. qui lui a demandé : « D’où viens-tu ? » Il lui a répondu : « Moi, je fais partie des gens de la Mecque.» Il lui a dit : « Où habites-tu ? » Il lui a répondu : « A Chi’ab Al-Khayf. » Le Moufti lui a demandé : « De quelle tribu es-tu ? » Ach-Chafi’iyy lui a répondu : « Je suis de la tribu de ‘Abdou-Manaf. » Alors, le Moufti lui a dit : « Bonheur à toi, Allah t’a honoré dans le bas monde et dans l’au-delà ! Pourquoi ne mets-tu pas ton intelligence et ta compréhension au service de la jurisprudence ? Ce serait mieux pour toi. » Ach-Chafi’iyy, bien que très jeune, a excellé dans la jurisprudence et Az-Zinjiyy l’a autorisé à donner des avis de jurisprudence (fatwa).

  • Rencontre avec l’Imam Malik

Mais l’ardeur de Ach-Chafi’iyy était telle qu’il ne s’est pas limité à ce niveau. En effet, des nouvelles lui étaient parvenues au sujet de l’Imam de Médine, à savoir Malik Ibnou ‘Anas, que Allah l’agrée, à l’époque où le nom de Malik était déjà connu dans tous les horizons et que Malik avait atteint de hauts degrés dans la science de la religion et le hadith. Sa détermination  l’a poussé à émigrer vers Médine en quête de science. Il s’y était préparé puisqu’il avait emprunté à un homme de La Mecque le livre « Al-Mouwatta‘ » écrit par l’Imam Malik. Il l’avait lu et l’avait appris par cœur.

  Ensuite, il a voyagé à Médine. Lorsque l‘Imam Malik a interrogé Ach-Chafi’iyy sur son nom, il lui a répondu : « Je m’appelle MouhammadMalik lui a dit :

Mouhammad, crains Allah, fais preuve de piété à l’égard de Allah et évite les désobéissances, car tu auras certes un haut degré. Allah a fait que dans ton coeur il y a une lumière, n’éteins pas cette lumière par les péchés !

Puis il lui a dit : « Demain, tu viendras en compagnie de quelqu’un qui te servira de lecteur. » Ach-Chafi’iyy s’est mis à apprendre et plus il avançait, plus Malik lui en demandait. Il est resté avec lui dans le but d’apprendre et d’étudier la science, la jurisprudence et tout autre domaine religieux dans lequel l’Imam glorieux, Malik, donnait des avis religieux (fatwa) jusqu’à ce qu’il décède en l’an 179 de l’Hégire; Ach-Chafi’iyy avait alors atteint la trentaine.

  • Son amour pour les voyages toujours en quête de science

Ach-Chafi’iyy tenait beaucoup à rester auprès de l’Imam Malik, mais de temps à autre il accomplissait des voyages à La Mecque pour rendre visite à sa mère et profiter de ses conseils. En effet, sa mère avait une noblesse de caractère et une bonne compréhension et l’Imam Ach-Chafi’iyy aimait voyager ce qu’il considérait comme étant très utile. Il disait : « Je vais parcourir les pays de long en large pour acquérir la science ou bien je mourrai inconnu dans ces pays. Si je meurs j’espère que Allah me fera miséricorde, mais si je reste en vie, je reviendrai bientôt. »

Ach-Chafi’iyy composait beaucoup de poèmes, il a dit au sujet des bienfaits du voyage, un poème (en arabe) dont voici le sens :

Pars en voyage, tu trouveras ce qui compense ce que tu as quitté.

Et supporte la fatigue car la meilleure vie, c’est dans la fatigue.

J’ai vu que lorsque l’eau s’arrête de couler, elle stagne.

Et lorsqu’elle coule, elle devient douce, alors que si elle ne coule pas, elle n’est pas bonne.

Et si le lion ne quittait pas la forêt, il ne pourrait pas chasser.

Et si la flèche ne quittait pas l’arc, elle n’atteindrait pas sa cible.

 

  • Après Médine…

  Ach-Chafi’iyy, avait 34 ans à son arrivée à Bagdad où il a résidé 2 ans. Puis il s’est complètement libéré de ses occupations pour apprendre la science et la jurisprudence auprès de Mouhammad Ibnou l-Haçan Ach-Chaybaniyy, le compagnon et l’élève de Abou Hanifah. C’est là, qu’il a réuni la jurisprudence du Hijaz (région de la péninsule arabique) basée sur la transmission et la jurisprudence du ‘Iraq (l’Iraq) basée sur la déduction. Ach-Chafi^iyy a ainsi atteint le degré  des imams de la jurisprudence aussi bien par la déduction que par la transmission.

  En l’an 198 de l’Hégire, Al-Ma’moun Al-‘Abbasiyy est devenu le calife des musulmans. Mais à son époque, Ach-Chafi’iyy n’a pas aimé prolonger son séjour à Bagdad, étant donné que les Perses avaient le dessus et avaient la main mise sur les rouages de l’Etat alors que Ach-Chafi’iyy qui était arabe, Qourachiyy, était fier de la Loi de l’Islam. Quant à Al-Ma’moun, il encourageait la philosophie qui s’était propagée à son époque. Il a proposé à Ach-Chafi’iyy de se charger de la fonction de qadi (juge), mais Ach-Chafi’iyy a refusé. Lorsque Ach-Chafi’iyy a décidé de s’installer en Egypte, il a dit sous forme de poésie :

Je me suis senti nostalgique et désireux de partir en Egypte.

Et pour cela, je suis prêt à traverser les déserts.

Par Dieu (Allah), je ne sais  pas si j’y vais pour la réussite et la richesse

Ou pour y être enterré.

Ach-Chafi’iyy a résidé en Egypte pendant un peu plus de 4 ans, durant lesquels ses livres se sont diffusés et il est devenu célèbre en raison du grand nombre de personnes qui ont appris auprès de lui la science de la religion et qui l’ont par la suite propagée.

  • Quelques Savants auprèes desquels l’Imam Ach-Chafi’iyy a appris

Parmi ses chaykh à Médine figuraient :

  • Malik Ibnou ‘Anas Al-‘Asbouhiyy,
  • ‘Ibrahim Ibnou Sa’d Al-‘Ansariyy,
  • ‘Abdou l -‘Aziz Ibnou Mouhammad Ad-Dawardiyy,
  • ‘Ibrahim Ibnou Yahya Al-‘Ouçamiyy,
  • Mouhammad Ibnou Sa’id Ibnou ‘Abi Foudayk
  • ‘Abdou l-Lah Ibnou Nafi’ As-Sa’igh.

Parmi ses chaykh en Iraq, il y a eu :

  • Mouhammad Ibnou l-Haçan Ach-Chaybaniyy
  • Waki’ Ibnou l-Jarrah Al-Koufiyy,
  • ‘Abou ‘Ouçamah Hammad Ibnou ‘Ouçamah Al-Koufiyy,
  • ‘Isma’il Ibnou ‘Atiyyah Al-Basriyy
  • ‘Abdou l-Wahhab Ibnou ‘Abdi l-Hamid Al-Basriyy.

Parmi ses chaykh au Yémen, on retient :

  • Moutraf Ibnou Mazin,
  • Hicham Ibnou Youçouf le juge de Sanaa (San’a),
  • ‘Oumar Ibnou ‘Abi Mouslamah( le compagnon de Al-Awza’iyy)
  • Yahya Ibnou Haçan (le compagnon de Al-Layth Ibnou Sa’d).

Anecdotes

  Tout en apprenant la science, Ach-Chafi’iyy avait appris le tir à l’arc, de sorte que sur 10 flèches tirées, toutes atteignaient la cible. Il a dit à ce sujet :

Ma ferveur portait sur deux choses : le tir à l’arc et la science ; et je suis devenu performant au tir au point d’atteindre 10 cibles sur 10.

Ensuite il s’est tu. C’est alors qu’un de ceux qui l’écoutaient lui a dit : «  Par Allah, tu es encore meilleur dans la science qu’au tir ! »

  Parmi les particularités que Allah lui a accordées, il faisait partie des grands saints, des vertueux de Allah, des connaisseurs, des gens qui avaient le kachf, à savoir le dévoilement par la grâce de Dieu. Une fois il s’est adressé à trois de ses plus grands élèves. Il a dit au premier : « Toi tu seras dans le hadith. » L’élève s’appelait Ar-Rabi’ Ibnou Soulayman et il fut effectivement parmi les gens du hadith. Au deuxième il a dit : « Toi tu seras dans le débat. » Cet élève s’appelait Al-Mouzaniyy et il s’est avéré également très fort dans le débat. Il avait le dessus sur les mauvais innovateurs et leur donnait des arguments qui les faisaient taire. Au troisième, il a dit : « Toi, tu seras dans le fer. » Il s’appelait Al-Bouwaytiyy et est devenu un savant en Egypte. Il a vécu à l’époque de la discorde des Mou’tazilah et a été enchaîné avec des fers, et transporté ainsi d’Egypte jusqu’à Bagdad.

Dieu lui a donc dévoilé ces informations au sujet de ses élèves bien avant leur advenue, c’est ce qu’on appelle le kachf (dévoilement).

  • Exemple de divergence avec l’Imam Malik

  Un jour alors qu’il se trouvait dans l’assemblée de l’Imam Malik, on a demandé l’avis de Malik sur un homme qui avait dit à quelqu’un à qui il voulait vendre son oiseau : « Ma femme est divorcée par trois fois s’il est faux que cet oiseau n’arrête pas de chanter. » Malik lui a dit : « Alors ta femme est divorcée et ce parce qu’al-Qoumriyy [c’est une sorte de pigeon] va certainement s’arrêter de chanter pour s’endormir ou pour manger par exemple. »

  Ach-Chafi’iyy qui était présent, a rattrapé cet homme pour lui dire : « Qu’est-ce qu’il t’a donné comme jugement ? » L’homme lui a répondu : « que ma femme est divorcée » alors le jeune Ach-Chafi’iyy lui a dit : « Non ! Ta femme n’est pas divorcée. » Il a prononcé ce jugement en raison de ce qu’avait visé l’homme par sa formule, à savoir que la plupart du temps, cet oiseau chante et ne se tait pas. 

  Lorsqu’on apprit à Malik l’avis de Ach-Chafi’iyy, il l’interrogea sur la raison qui l’avait conduit à donner un avis différent du sien. Il lui répondit : « Ne nous as tu pas rapporté le hadith de Fatimah Bintou Qays qui avait demandé conseil au Prophète pour deux hommes qui l’avaient demandé en mariage. L’un des deux s’appelait Mou’awiyah et l’autre Abou Jahm. Le Messager lui avait déconseillé les deux en disant du premier ce qui signifie : « Mou’awiyah est pauvre ; quant au second, Abou Jahm, il ne baisse pas le bâton de son épaule (c’est-à-dire qu’il frappe beaucoup). » Est-ce que le Messager avait voulu dire qu’il ne déposait pas du tout le bâton de son épaule au point que, même en dormant, en mangeant ou en se lavant, son bâton restait sur son épaule ? Ou voulait-il dire qu’il portait souvent son bâton, c’est-à-dire qu’il frappait beaucoup ? C’est à partir de cela que j’ai déduit le jugement. »

Malik s’est tu et n’a pas émis d’opposition, il lui a dit:  » J’avais oublié ce hadith« . Ach-Chafi’iyy avait à ce moment-là seulement 14 ans et Malik l’a autorisé à donner des avis de jurisprudence.

Sa maladie et son décès

  Ach-Chafi’iyy a eu plusieurs maladies durant sa vie. Il était notamment atteint d’hémorroïdes qui lui ont causé plusieurs hémorragies. L’une d’elle a été tellement intense qu’il en est mort, que Allah lui fasse miséricorde.

  Il est mort en Egypte à l’âge de 54 ans  la dernière nuit du mois de Rajab en l’an 204 de l’Hégire, c’était la nuit d’un jeudi.

  Il est décédé chez ‘Abdou l-Lah Ibnou l-Hakam à qui il a donné son testament. Il a été enterré le lendemain, le vendredi. C’est le clan de ‘Abdou l-Hakam qui l’a enterré dans leur cimetière à Qarafah s-Soughra. Ils ont construit au-dessus de sa tombe un dôme que Salahou d-Din (le sultan Saladin) a restauré et qui a aussi fait construire à côté « al-madraçah As-Salahiyyah » – l’école Salahiyy – en l’an 575 de l’Hégire (1179), qui était un bastion, une citadelle pour la propagation de l’école Chafi’iyy..

  Au-dessus du croissant du dôme, est fixé un petit bateau depuis qu’il a été édifié. L’Imam Al-Bousayriyy, l’auteur de Al-Bourdah, mort en l’an 695 de l’Hégire (1295) a dit lui en poésie :

Sur le dôme de la tombe de Ach-Chafi’iyy, il y a une embarcation qui a jeté l’ancre, fixée dans un édifice fortement bâti. Le déluge de sa Science a enveloppé sa tombe, et ce navire a flotté au-dessus de cette tombe.

Ce ne sont que la science et la connaissance,
ses actes et sa sincérité qui l’ont mené à ce degré.
Il était pourtant pauvre, mais la recherche des biens de ce bas-monde ne l’a pas détourné de la science.
Car Celui Qui guide et Qui égare en réalité c’est Allah!

Wa l-Hamdou li l-Lahi Rabbi l-‘alamin

A voir aussi ces autres articles:

  1. L’ Imam Abou Hanifah
  2. L’Imam Malik
  3. L’Imam Ahmad Ibnou Hambal
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :